Midnight Blue

Présentation

❤❤♡♡♡

Auteur : L. J. Shen
Éditeur : Hugo Roman
Pages : 430p

Lorsqu’on propose à Indigo d’accompagner Alex Winslow, le rocker britannique, lors de sa série de concerts à travers le monde, elle n’hésite pas très longtemps, elle a trop besoin d’argent. Sa mission est à la fois simple et compliquée : elle devra le suivre de très près et le surveiller.
Alex est beau comme un dieu et mondialement connu. Mais pas simplement pour son talent. Il a une très mauvaise réputation d’amateur de substances illégales et il s’est

retrouvé au cœur de trop de scandales médiatiques.
Après l’échec commercial de son dernier album, il n’a guère le choix : il doit réussir sa tournée, afficher un comportement exemplaire et composer très vite de nouvelles chansons.
Indigo va devenir l’ombre d’Alex pendant trois mois, d’hôtels en salles de concert. Il déteste cette idée et est résolu à la faire fuir au plus vite pour qu’elle ne soit plus en travers de son chemin. Mais Indigo est tout aussi déterminée. Au fil des jours, elle pourrait bien jouer un autre rôle dans la vie d’Alex et trouver le chemin de son cœur.

Avis

Avec cette lecture, je souhaitais surtout découvrir l’auteure L. J. Shen car sa saga Sinners me fait de l’œil depuis un moment.

Dans ce roman-ci, qui est un One Shot, on découvre Indigo, dit Indie qui a une situation familiale assez précaire. Elle vit avec son frêre, sa copine et leur fils dans un petit deux pièces où ils peinent à vivre. Les factures s’accumulent et le petit a besoin de soin médicaux qu’ils ne peuvent pas lui offrir. Alors quand on propose à Indie le poste de nounou d’une rock star, celle-ci n’hésite pas.

Indie est un personnage comme je les aime, elle est fantasque, décalée, douce mais qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. C’est le même mélange que Lou dans Avant Toi de Jojo Moyes que j’aime tant.
Alex, la rock star est quand à lui un personnage détestable. Le bad boys par excellence, qui a l’habitude que tout lui soit du, qui est un drogué, un alcoolique et j’en passe. C’est le genre de cliché que l’on aime quand on lis ce genre de romance (ne faites pas genre !). Et pourtant, là, j’ai vraiment eu du mal.

On a dans ce roman le point de vue des deux protagonistes, et autant ma lecture se passait bien lorsque l’on était sous le point de vue d’Indie, autant il a failli passer plusieurs fois par la fenêtre lorsqu’on suivait Alex. Alors, je ne sais pas vous, mais je déteste quand l’on trouve de la vulgarité dans les romans. Je sais que sa permet de creuser le côté Bad Boy de trouver des « gros mots » dans les romans autant des fois, quand tu en as 20 dans la même pages (j’exagère à peine !) ça va un moment. Quand tu rajoutes à ce mélange une bonne dose d’humour gras et de paroles graveleuses douteuses… Je vous laisse observer le mélange.
Alors, après je sais que sa ne dérange pas tout le monde, mais moi c’est vraiment un point que je n’aime pas retrouver dans mes romans et là, c’était limite. Alors, j’ai continué car il avait quand même de plutôt bons avis et je ne vais pas vous mentir, je voulais savoir la fin. Ma lecture s’est trouvé facilité passée la moitié du roman car l’attitude d’Alex changeant un peu, le style de ces passages s’est calmé.

Néanmoins, la fin non plus ne m’a pas convaincue. On a une première révélation à laquelle je m’attendais car je l’avais déjà vu dans un roman d’une autre autrice (je ne vous dirais pas lequel pour ne pas vous spoilez), un personnage qui fait son coming-out comme un cheveu sur la soupe (étais-ce vraiment nécessaire à la conclusion de cette histoire ? Pourquoi ?)… Fin bref, vous l’aurez compris, j’ai bien aimé le côté addictif de l’histoire, le personnage principal féminin était très agréable à suivre et Alex très mystérieux mais sa en reste là.

Si jamais comme moi, vous souhaitiez découvrir ce livre pour son univers (monde de la musique, de stars…) et que vous préférez les romances toute douce, je vous conseille When It’s Real d’Erin Watt que j’avais adoré !
Et si certain(e)s d’entre vous ont lu Sinners, sa m’intéresserait de savoir si on retrouve de la vulgarité dans cette saga-ci (même si je sais que cette notion est très subjective).

Un roman addictif mais avec des passages vulgaires qui m’ont dérangés. Des éléments de fin qui arrivent comme un cheveu sous la soupe ou certains que l’on voyaient venir. Une déception pour moi.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :